ENTREPRENEUR


ENTREPRENEUR
ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR

Si la fonction de chef d’entreprise revêt depuis la révolution industrielle une grande importance, la prise de conscience sur cette fonction est assez récente. Pendant longtemps les économistes se sont plus intéressés à la condition qu’aux tâches d’entrepreneur, lequel apparaissait comme un individu dont le revenu, le profit rémunérait «le travail et les frayeurs». S’accordant pour reconnaître que le développement économique ne dépend plus de la prudence mais de l’énergie, l’Anglais John Maynard Keynes et l’Autrichien Joseph Alois Schumpeter ont décrit et éclairé cette fonction dans un contexte moderne et dynamique. Schumpeter s’attache ainsi à définir l’entrepreneur comme étant non pas l’homme d’une institution (entreprise ou exploitation) ni le bénéficiaire du profit, mais le véritable agent de progrès économique, celui qui est capable d’innovation. Signe caractéristique des changements qui nourrissent le phénomène de croissance, l’innovation procède, selon l’auteur autrichien, de combinaisons nouvelles (nouveau produit, nouveau procédé de fabrication, source nouvelle de matières premières, nouvelle organisation, nouveau débouché). Cette conception amène une diversification des mobiles qui font agir l’entrepreneur. Le calcul froid et intéressé, auquel se limitaient les explications marginalistes, laisse la place à une série de motivations où le désir du gain garde sa place, bien qu’il soit encadré par la volonté de puissance, la satisfaction de créer. Keynes rejoint Schumpeter pour dire que le véritable moteur des affaires est notre désir inné d’activités.

Ce dynamisme de l’innovation, Schumpeter entend en démontrer l’existence par l’épreuve contraire. Selon lui, une économie excluant l’entrepreneur, l’innovation, le profit fonctionnerait sans crédit, ni banquier, ni intérêt. La monnaie y serait purement passive comme dans les économies primitives. Dans cette perspective, le profit, pour Schumpeter, est la récompense de l’innovation; il peut se présenter comme un surplus de monopole, qui à son tour sera détruit par d’autres entreprises introduisant d’autres innovations.

En reconnaissant aux entrepreneurs un rôle moteur, Keynes marque nettement sa préférence pour ces agents investisseurs à qui il oppose les épargnants indécis, fauteurs de déflation, et les rentiers pour qui il souhaite l’euthanasie; l’économiste britannique préconise par contrecoup une politique de prêts à faible taux d’intérêt, qui permettent aux chefs d’entreprises de soutenir une situation d’équilibre marquée par le plein-emploi.

Ces deux parrainages ont redonné à la fonction d’entrepreneur un lustre que les descriptions des problèmes ouvriers et de leurs conséquences sociales avaient terni. Situant l’entreprise dans le système économique, Keynes et Schumpeter ont permis à d’autres chercheurs de mieux cerner les places respectives de chef d’entreprise et de propriétaire de moyens de production, donnant ainsi l’occasion à Galbraith de présenter le rôle de la technostructure dans les grandes entreprises. Au niveau des petites unités de production, l’entrepreneur conserve toutes les caractéristiques soulignées par Schumpeter; la fonction moderne d’entrepreneur semble cependant de plus en plus orientée vers les problèmes d’animation et de gestion. La réussite et le succès se trouvent ainsi plus directement liés à la cohérence et à l’efficacité d’une politique globale.

entrepreneur, euse [ ɑ̃trəprənɶr, øz ] n.
• v. 1430; entreprendeur h. XIIIe; de entreprendre
1 N. m. Vx Personne qui entreprend qqch. « Cette entreprise fera beaucoup d'honneur à l'entrepreneur, à l'Académie et à la nation » (d'Alembert).
2(1611) Mod. Personne qui se charge de l'exécution d'un travail (spécialt en matière de construction), par un contrat d'entreprise. Entrepreneur de menuiserie, de peinture, de plomberie; de transports. Entrepreneuse de confection. Entrepreneur de, en bâtiments, en maçonnerie, de construction ( constructeur) , ou absolt un entrepreneur : personne, société chargée d'exécuter les travaux. Responsabilité du promoteur, de l'entrepreneur et de l'architecte.
Créateur d'entreprise; grand industriel doué de l'esprit d'entreprise. Salon des entrepreneurs. Entrepreneur du Net. entreprenaute.
3Dr., écon. Personne qui dirige une entreprise et met en œuvre divers facteurs de production (ressources naturelles, travail, capital) en vue de produire des biens ou fournir des services. 1. patron; agriculteur, artisan, commerçant, industriel. « L'entrepreneur est [...] le pivot de tout le mécanisme économique » (Ch. Gide).
⊗ CONTR. Employé, salarié.

entrepreneur nom masculin Chef d'entreprise. Chef d'entreprise spécialisé dans la construction, les travaux publics, les travaux d'habitation. (Le féminin, entrepreneuse, est rare.) Personne qui, dans le cadre d'un contrat d'entreprise, s'engage, moyennant une rémunération, à exécuter un certain travail au profit d'une autre personne, appelée maître de l'ouvrage. (L'entrepreneur est responsable de plein droit, envers le maître ou l'acquéreur de l'ouvrage, de tous les dommages qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui le rendent impropre à sa destination.)

entrepreneur, euse
n.
d1./d Celui qui se charge d'effectuer certains travaux pour autrui, et partic. des travaux de construction. Un entrepreneur de plomberie.
d2./d Chef d'entreprise.

⇒ENTREPRENEUR, subst. masc.
A.— Rare, vieilli. Celui qui entreprend, qui organise. Si demain quelques entrepreneurs de constitutions viennent encore organiser un peuple (J. DE MAISTRE, Constit., 1810, p. 52). Entrepreneur de trahison et de chambardement (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. XXXV). On n'était plus en sûreté chez soi, avec ces syndicats, ces entrepreneurs de grève, ces meneurs (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 98).
B.— Économie
1. Personne qui engage des capitaux et utilise une main-d'œuvre salariée en vue d'une production déterminée. Synon. mod. industriel, chef d'entreprise :
1. M. de Sismondi, dans un ouvrage publié depuis la 3e éd. de celui-ci, propose quelques moyens législatifs d'améliorer le sort de la classe ouvrière. Il part de ce principe que le bas salaire des ouvriers tourne au profit des entrepreneurs qui les font travailler (...) il n'est pas vrai que ce soient les entreprises qui profitent des bas salaires.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 379.
2. Pour ceux qui exercent une fonction, par entreprise, en se chargeant de trouver les moyens d'exécution et en les employant à leurs frais, comme le fermier, le cultivateur-propriétaire, le manufacturier, le commissionnaire de roulage, le négociant, le banquier même, etc., etc., peuvent être considérés comme des entrepreneurs.
Comm. t. 1 1837.
3. Le contraste s'accuse entre l'entrepreneur du XVIIIe siècle ou du XIXe siècle et celui du XXe. Le premier est en même temps propriétaire et chef d'entreprise; plus précisément il est chef d'entreprise parce qu'il est propriétaire... L'entrepreneur, tel que nous le connaissions, est remplacé par le chef d'entreprise, propriétaire ou non de l'affaire, soumis au contrôle d'autres chefs économiques, professionnels ou publics, ...
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 620.
Entrepreneur d'industrie :
4. Un autre profite de ces connaissances [apportées par le savant] pour créer des produits utiles. C'est l'agriculteur, le manufacturier ou le commerçant; ou, pour les désigner par une dénomination commune à tous les trois, c'est l'entrepreneur d'industrie, celui qui entreprend de créer pour son compte, à son profit et à ses risques, un produit quelconque.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 79.
2. a) Personne qui fournit à un tiers, et notamment à une collectivité publique ou à l'État, un produit déterminé, un service. Les entrepreneurs et directeurs de voitures et roulages publics (Code civil, 1804, art. 1786, p. 324). Un entrepreneur des vivres, riche de plus de 40 mille livres de rente (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 183). Entrepreneur de battage (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 138) :
5. La mélancolie de Julien, aidée par la médiocre nourriture que fournissait au séminaire l'entrepreneur des dîners à 83 centimes, commençait à influer sur sa santé, ...
STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, p. 178.
Rem. On trouve parfois, dans ce type d'emploi, le fém. entrepreneuse de corsets (GONCOURT, Journal, 1863, p. 243), entrepreneuse de cravates (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 564).
b) BÂT. et TRAV. PUBL. Industriel prenant en charge l'exécution d'opérations concernant la construction. Entrepreneur de travaux publics, de maçonnerie. L'Hôtel du Nord fut livré à un entrepreneur de démolitions (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 240).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Cf. entre-. Étymol. et Hist. 1. 1253-89 entreprendeeurs (PIERRE DE FONTAINES, Conseils, XI, 6 ds GDF. Compl.), attest. isolée, à côté de empren(e)eur (dep. ca 1283, PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes, éd. A. Salmon, 1525) et emprendeur (fin XIVe s., JEAN FROISSART, Orloge amoureus ds GDF.); 1422 vaillans entrepreneurs « participants à une action » (A. CHARTIER, Quadrilogue invectif, éd. E. Droz, p. 57, 1. 31); 2. 1611 (COTGR. : Entrepreneur. Celuy qui se charge & qui entreprend de faire quelque bâtiment ou autre chose). Dér. du rad. du part. prés. de entreprendre; suff. -eur2. Fréq. abs. littér. :499. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 892, b) 571; XXe s. : a) 565, b) 714.

entrepreneur, euse [ɑ̃tʀəpʀənœʀ, øz] n.
ÉTYM. 1422; entreprendeur, attestation isolée, XIIIe; de entreprendre.
1 Vx. Personne qui entreprend (qqch.). || L'entrepreneur d'une tâche, d'une œuvre.
1 Ce cousin entreprend de changer une femme ! (…)
Et quel est donc ce sot entrepreneur ?
La Fontaine, le Florentin, 3.
2 Cette entreprise fera beaucoup d'honneur à l'entrepreneur, à l'Académie et à la nation (…)
d'Alembert, Lettre à Voltaire, 9 juil. 1761.
3 (…) Jaurès, entrepreneur du recommencement, éditeur et peut-être auteur du recommencement, s'adressait à tout le monde, excepté à nous.
Ch. Péguy, la République…, p. 75.
2 (1611). Mod. Personne qui se charge de l'exécution d'un travail (spécialt, en matière de construction), par un contrat d'entreprise. || Entrepreneur de charpente, de couverture, de menuiserie, de peinture, de plomberie, de serrurerie.Entrepreneur de déménagements, de transports, de roulage, de manutention. || Entrepreneur de pompes funèbres.
4 Il y a trois espèces (…) de louage d'ouvrage et d'industrie : 1o Le louage des gens de travail (…) 2o Celui des voituriers (…) 3o Celui des entrepreneurs d'ouvrages par suite de devis ou de marchés.
Code civil, art. 1779.
5 Les entrepreneurs de voitures publiques par terre et par eau, et ceux des roulages publics, doivent tenir registre de l'argent, des effets et des paquets dont ils se chargent.
Code civil, art. 1785.
Entrepreneur de, en bâtiments, de construction ( Constructeur), de maçonnerie, de travaux publics, ou, absolt, entrepreneur. || Responsabilité du promoteur, de l'entrepreneur et de l'architecte. Architecte (cit. 4, 5, 6, Code civil). || Entrepreneur principal, entrepreneur sous-traitant. Sous-entrepreneur. || Ingénieurs, conducteurs de travaux employés par un entrepreneur.
6 (…) un entrepreneur de maçonnerie, établi à Picpus, était venu confier à l'agence son projet de placer dans un immeuble la petite fortune qu'il avait faite.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XVIII, p. 129.
Au fém. (on dit aussi : elle est entrepreneur de…) :
6.1 Entrepreneuse de broderie pour la haute confection, elle avait eu l'imagination de ces nouveautés bizarres qui charmèrent le goût de la Restauration et des premières années du règne de Louis-Philippe (…)
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 16.
6.2 Elle est aussi entrepreneuse de spectacles et le soir où nous l'avons rencontrée elle était un peu affolée parce qu'elle attendait, la semaine suivante, soixante-dix chanteurs de l'Armée rouge.
S. de Beauvoir, Tout compte fait, p. 296.
Spécialt, vx. Personne qui s'engage à faire certaines fournitures. Fournisseur.
7 La mélancolie de Julien, aidée par la médiocre nourriture que fournissait au séminaire l'entrepreneur des dîners à 83 centimes, commençait à influer sur sa santé (…)
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXVI, p. 178.
Loc. fam. Entrepreneur des travaux finis. Feignant, paresseux; → Inspecteur des travaux finis.
tableau Noms de métiers.
3 N. m. Dr., écon. et cour. Personne qui dirige une entreprise pour son propre compte et qui met en œuvre les divers facteurs de la production (agents naturels, travail, capital) en vue de vendre des produits ou des services. 1. Patron (cit. 11); agriculteur, commerçant (cit. 4), industriel. || Grand entrepreneur employant un nombreux personnel. || Cette femme d'affaires est un important entrepreneur. || Petit entrepreneur. Artisan, boutiquier, fermier. || L'entrepreneur assume les risques de l'entreprise. || Rémunération, revenu de l'entrepreneur. Profit.
8 (…) c'est l'agriculteur, le manufacturier, le commerçant, ou, pour les désigner par une dénomination commune à tous les trois, c'est l'entrepreneur d'industrie, celui qui entreprend de créer pour son compte, à son profit et à ses risques, un produit quelconque (…)
J.-B. Say, Traité d'économie politique (1841), p. 79.
9 L'entrepreneur est donc le pivot de tout le mécanisme économique. C'est sur lui que tout tourne. C'est vers lui que convergent tous les facteurs de la production : c'est de lui aussi (…) que divergent tous les revenus, puisque ce qu'on appelle les revenus sous les noms divers d'intérêts, dividendes, rentes, fermages, loyers, salaires, traitements, ne sont que le prix touché pour la location du capital de la terre, de la main-d'œuvre, ou des services producteurs quelconques. L'entrepreneur est donc tout à la fois le grand metteur en œuvre et le grand répartiteur.
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. I, p. 201.
10 Les entrepreneurs, ceux du moins qui jouent dans leur affaire un rôle actif, contribuent par leur travail au succès de leur entreprise. Les plus modestes participent aux travaux manuels; les autres dirigent eux-mêmes leur usine, leur maison de commerce, leur exploitation agricole; tous s'efforcent de produire le plus économiquement possible des marchandises ou des services destinés à être vendus.
Paul Reboud, Précis d'économie politique, t. II, p. 382.
Créateur d'entreprise; industriel, dirigeant animé d'esprit d'entreprise. || Les entrepreneurs de la nouvelle économie, du Net. || Le salon des entrepreneurs. || Relatif à l'entrepreneur. Entrepreneurial.
CONTR. Employé, salarié.
DÉR. V. Entrepreneurial, entrepreneuriat.
COMP. Sous-entrepreneur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entrepreneur — entrepreneur, euse (an tre pre neur, neûz ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui entreprend quelque chose. Le projet échoua, et les entrepreneurs furent obligés d y renoncer. •   Cette entreprise fera beaucoup d honneur à l entrepreneur, à l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • entrepreneur — entrepreneur, entrepreneurship There are at least four distinct meanings given to this term, which overlap only in part. At a basic level, an entrepreneur is a person who owns and runs a business not necessarily a new, small, growing, or… …   Dictionary of sociology

  • entrepreneur — ENTREPRENEUR, EUSE. subs. Celui, celle qui entreprend à forfait quelque ouvrage considérable, comme des fortifications, un pont, le pavé d une Ville, la fourniture des vivres, etc. etc. [b]f♛/b] Il se dit plus particulièrement d Un Architecte qui …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entrepreneur — 1828, manager or promoter of a theatrical production, reborrowing of Fr. entrepreneur one who undertakes or manages, agent noun from O.Fr. entreprendre undertake (see ENTERPRISE (Cf. enterprise)). The word first crossed the Channel late 15c. but… …   Etymology dictionary

  • entrepreneur — Entrepreneur. s. m. Qui entreprend un bastiment, pour un certain prix. Un habile, un bon entrepreneur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Entrepreneur — En tre*pre*neur , n. [F. See {Enterprise}.] (Polit. Econ.) One who takes the initiative to create a product or establish a business for profit; generally, whoever undertakes on his own account an enterprise in which others are employed and risks… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Entrepreneur — (fr., spr. Angl rprenöhr), Unternehmer; bes. Unternehmer von Bällen u. anderen auf gemeinschaftliche Kosten angestellten Vergnügen. [782] Entrepreniren, unternehmen. Entreprenant, unternehmend, kühn. Entreprise, Unternehmung …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Entrepreneur — (franz., spr. angtr prĕnör), Unternehmer, Lieferant; entreprenieren, unternehmen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Entrepreneur — (frz., spr. angtr prĕnöhr), Unternehmer (von Konzerten, gemeinschaftlichen Festlichkeiten etc.); Lieferant; entreprenieren, unternehmen; Entreprise (spr. – prihs ), (General )Unternehmung; in Entreprise geben (nehmen), Lieferungen, Bauten etc.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • entrepreneur — index merchant, speculator Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary